Prier La Vie Le Monde des Religions Le Monde Télérama Le Monde diplomatique Le Huffington Post Courrier international
  • Version imprimable
  • Envoyer à un ami
  • Partager
  • Classer

Chronique art

La manne

Un homme regarde le ciel, d’ autres grattent le sol.

Cette marqueterie de marbre joue sur les oppositions des noirs et des gris. Le ciel est tout à fait noir, mais on y devine de petites particules blanches. Au loin sur la gauche, une grande montagne, peut être un volcan puisque des nuages en sortent, celui qui est le plus bas est jaune et boursouflé, et c’est lui que regarde et désigne avec sa canne, l’homme qui est debout à droite. A ses pieds cinq personnes s’affairent, le sol est inégal, des bandes grises et jaunes alternent, mais sol et végétation, tout est recouvert de petits grains blancs, qui doivent être comme ceux qui tombent du ciel. D’ailleurs un homme à genoux se tourne vers le nuage pour recevoir ces grains dans le plateau qu’il tend. Les autres sont occupés à les ramasser avec de petites assiettes, mais à gauche une femme tient un grand vase. Le seul qui ne ramasse pas est le grand vieillard barbu, il est chauve mais affublé de deux petites cornes, et il tient une sorte de grande planche sur laquelle sont écrits quelques mots.

« Le matin, une couche de rosée entourait le camp. La couche de rosée se leva. Alors, sur la surface du désert, il y avait quelque chose de fin, de crissant, quelque chose de fin tel du givre, sur la terre. Les fils d’Israël regardèrent et se dirent l’un à l’autre : « Mân hou ? » (« Qu’est-ce que c’est ? »), car ils ne savaient pas ce que c’était… La maison d’Israël donna à cela le nom de manne . C’était comme de la graine de coriandre, c’était blanc, avec un goût de beignets au miel. » Versets extraits du chapitre 16 du livre de l’Exode

Moïse est tourné vers la « nuée » signe de la présence divine, il écoute le message que Dieu lui adresse, « Le SEIGNEUR dit à Moïse : « Du haut du ciel, je vais faire pleuvoir du pain pour vous. Le peuple sortira pour recueillir chaque jour la ration quotidienne ». Il est reconnaissable par les tables de la Loi et les cornes de lumière qui marquent sa rencontre avec Dieu. En fait cette rencontre en haut du Sinaï n’aura lieu que plus tard, au chapitre 20, mais comment reconnaître Moïse sans ses attributs traditionnels ?

Le peuple ramasse cette étrange manne qui va le nourrir et répondre à sa détresse, personne ne se presse, personne n’accumule car chacun doit ramasser « autant que chacun peut manger… chacun pour ceux de sa tente. » Le gros vase de gauche pourrait faire croire que celui qui le remplit fait des réserves, en fait il s’agit de témoigner, « Voici ce que le SEIGNEUR a ordonné : Qu’on en remplisse en réserve pour vos descendants, afin qu’ils voient le pain dont je vous ai nourris au désert, en vous faisant sortir du pays d’Egypte. » Chaque jour apporte de quoi se nourrir, sauf le vendredi où l’on reçoit aussi pour le sabbat. Car le don de la manne est aussi une épreuve, et le texte rappelle que si le pain est nécessaire à la vie, le respect du sabbat l’est tout autant.

 

La manne, Francesco Corbarelli, 1670, marqueterie de marbre, autel du sanctuaire de l‘église de Santa Corona, Vicence

 

> Retrouvez d'autres oeuvres sur le site imagesbible.com créé par Serge Ceruti

Réagir à cet article

Pour pouvoir publier une réaction, il faut être inscrit.

Envoyer ma réaction

 Je reconnais avoir pris connaissance des conditions générales d’utilisation

Je ne suis pas encore membre !
Je m’inscris