Prier La Vie Le Monde des Religions Le Monde Télérama Le Monde diplomatique Le Huffington Post Courrier international
  • Version imprimable
  • Envoyer à un ami
  • Partager
  • Classer

Chronique art

Un groupe d’hommes au bord de l’eau

Un groupe d’hommes au bord de l’eau

Retrouvez le tableau en grand format en bas de la chronique

Ils sont six, le groupe est compact mais chacun est différent. Les trois personnages de droite évoquent les trois âges de la vie, un jeune homme, un homme mûr et un vieillard à la peau déjà grise, l’homme du centre est peu visible car il se déshabille, les deux de gauche attirent notre attention par leurs gestes. L’un, vivement éclairé, a un genou à terre, les mains jointes, la tête inclinée, il prie, tandis que son compagnon, debout, les bras tendus, lui verse de l’eau sur la tête à l’aide de ses mains. En haut dans le coin gauche, une colombe dans une auréole est vivement éclairée par une lumière qui vient de plus haut, et qui descend sur les vêtements très colorés des hommes.

Jean baptise Jésus au bord du Jourdain.
La mise en scène de Poussin est très originale. Certes l’essentiel y est : Jésus, Jean le Baptiste , la colombe et le Jourdain, mais au lieu de mettre l’action au milieu du tableau, Nicolas Poussin la décentre, au lieu de marquer la verticalité de la Parole descendant sur Jésus, il semble la marginaliser. Le peintre veut mettre la scène dans son contexte, la vallée du Jourdain est certes peu réaliste mais c’est une vraie rivière où l’on voit deux silhouettes se baignant. Les hommes du groupe s’apprêtent aussi à le faire, ils sont déjà nus, ou s’y préparent, mais c’est pour se faire baptiser par Jean. Ils montrent du doigt le prophète, qui même sans peau de chèvre, est reconnaissable à sa tête hirsute, à sa peau hâlée par le soleil. Il attire des hommes de tout âge et les invite à un baptême de conversion. « Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s'ouvrit. L'Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : « C'est toi mon Fils : moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. » Luc 3,21-22

Et le texte de Luc nous fait prendre conscience que ce n’est pas Jean Baptiste que les hommes désignent du doigt, mais la parole de Dieu qui vient du ciel sous la forme d’une colombe. Ce qui apparaissait marginal est bien le sujet principal du tableau, et le jeune homme du centre nous regarde, il nous prend directement à témoin et nous invite à croire.

Le baptême du Christ, Nicolas POUSSIN; c.1650, huile sur toile 96 x 135 cm ; Philadelphia Museum of Art, Philadelphie

 

>> Retrouvez d'autres oeuvres sur le site imagesbible.com, créé par Serge Ceruti

Réagir à cet article

Pour pouvoir publier une réaction, il faut être inscrit.

Envoyer ma réaction

 Je reconnais avoir pris connaissance des conditions générales d’utilisation

Je ne suis pas encore membre !
Je m’inscris