Prière pour la paix en Syrie

proposée par l'AED du 30 août au 6 septembre


Dieu de compassion,

Écoute les cris du peuple syrien,

Réconforte ceux qui souffrent à cause de la violence,

Console ceux qui pleurent leurs morts,

Fortifie les pays voisins de la Syrie

dans leur secours et hospitalité pour les réfugiés,

Convertis les cœurs de ceux qui ont pris les armes,

Et protège ceux qui se dévouent à la paix.

Dieu d’espoir,

Inspire les dirigeants de choisir la paix au lieu de la violence

et de chercher la réconciliation avec leurs ennemis,

Inspire de la compassion à l’Église Universelle pour le peuple Syrien,

Et donne-nous l’espérance d’un avenir de paix fondé sur la justice.

Nous te le demandons par Jésus Christ

Prince de la Paix et Lumière du monde.


Amen

Pour le détail des sept jours de prière voir :

www.aed-france.org/wp-content/uploads/2013/08/Semaine-de-pri%C3%A8re-pour-la-paix-en-Syrie.pdf

Réagir

Hommage à Jean Bastaire

de Prier à l'occasion de sa mort

Seigneur,

nous t'en supplions

acueille en ton sein notre frère Jean,

ce frêle vase d'argile qui a tant vibré de ton esprit.

Il nous a appris à aimer et célébrer ta création,

allant chercher dans les épitres de Paul

et les livres des anciens grecs

de quoi nous rappeler que ton cosmos n'est pas seulement un lieu de passage

mais une oeuvre sublime appelée à être glorifiée

et dont nous sommes responsables.

Bénis cet homme frêle

qui nous laisse également l'image d'un époux fidèle au-delà de la mort,

lui qui associait à son nom

celui de sa défunte épouse

avec laquelle il continuait à vivre dans une communion d'amour. 

Que la fécondité de ce couple qui n'eut pas la joie d'avoir des enfants de chair

inspire les hommes de notre temps

et, peut-être, suscite

cet ordre des petits-frères et petites-soeurs de la Création

dont ce disciple du pauvre d'Assise rêvait.

Prier

 

 

Réagir

Prière de Jean Bastaire

à l'occasion de son décès

Larmes du monde, larmes du Christ

Frère François,
petit pauvre des champs et des bois
qui, partout où vous passez,
semez la richesse insondable
de votre commisération
devant la splendeur
et la douleur de l’univers,
faites qu’à votre suite
nous serrions toutes choses
contre notre poitrine
et que cet embrassement fraternel,
porté par la croix de Jésus,
les libère toutes pour l’éternité.


Jean Bastaire, publié dans Prier en novembre 2011 (n°336)

Réagir