Méditation de Noël (2)

Commençons à méditer le texte de saint Luc

Texte:

1 – Une naissance qui concerne «toute la terre ».

 

La Parole de Dieu : Luc 2,1                                                                                                                          En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre.

 

Méditation :                                                                                                                                                Fils bien-aimé du Père, tu es né à l’époque où l’empereur Auguste, l’homme le plus puissant de ce temps-là, recensait toute la terre.Tuas choisi de naître dans un contexte favorable (1), « dans le cadre de la grande histoire universelle » (2), comme le proclame la solennelle annonce de la nativité durant la nuit de Noël. En effet, tu es venu sauver non seulement les Juifs, mais aussi  toute la terre.                                 Le long temps de l’attente du Messie est terminé ; aujourd’hui commence l’histoire du salut. Toi « le Fils unique de Dieu, devenu fils d’homme, tu transformes une multitude d’hommes en fils de Dieu ! » (3) Et au terme de l’histoire humaine tu nous rassembleras tous autour de toi dans le Royaume éternel du Père.                                                                                 

Ave

 

Textes :                                                                                                                                                              “Le thème d’un recensement de toute la terre sous Auguste implique l’acceptation de la domination romaine en Palestine. Il est donc tout à fait opposé à la mentalité judéo-chrétienne. Il est au contraire tout à fait normal chez Luc, qui est un disciple de Paul, lequel se glorifie du titre de citoyen romain, et n’a cessé de recommander, contre les nationalistes juifs, l’obéissance aux autorités romaines. Par là également, l’universalisme chrétien, qui est un thème cher à Luc, est mis en relief. Jésus est situé non seulement par rapport à l’histoire juive, mais dans l’histoire universelle. » (Jean DANIÉLOU) (4)

            « Cette plénitude des temps (Ga 4,4) détermine le moment fixé de toute éternité où le Père envoya son Fils «afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle» (Jn 3, 16). Elle désigne l'heureux moment où «le Verbe qui était avec Dieu, ... s'est fait chair et a habité parmi nous» (Jn 1, 1. 14), se faisant notre frère. (…) Elle indique le moment où, par l'entrée de l'éternité dans le temps,   le temps lui-même est sauvé et, pénétré par le mystère du Christ, devient définitivement le temps du salut ». (Saint Jean-Paul II) (5)

            « " Devenir enfant " par rapport à Dieu est la condition pour entrer dans le Royaume (cf. Mt 18, 3-4) ; pour cela il faut s’abaisser (cf. Mt 23, 12), devenir petit ; plus encore : il faut " naître d’en haut " (Jn 3, 7), " naître de Dieu " (Jn 1, 13) pour " devenir enfants de Dieu " (Jn 1, 12). Le mystère de Noël s’accomplit en nous lorsque le Christ " prend forme " en nous (Ga 4, 19). Noël est le mystère de cet " admirable échange " :

O admirable échange ! Le créateur du genre humain, assumant un corps et une âme, a daigné naître d’une vierge et, devenu homme sans l’intervention de l’homme, Il nous a fait don de sa divinité (LH, antienne de l’octave de Noël). » (CEC) (6)

 

 

(1) Cf. Benoît XVI, EJ p.88.             (2) Ibid. p.87.       (3) Saint Augustin, in LJ p.137.        (4) P.J. DANIÉLOU, Les Évangiles de l’Enfance, p.76 ; cf. Benoît XVI, L’enfance de Jésus, p.94-95.                   (5) Saint Jean-Paul II, RM n°1.         (6) CEC n°526.

Réactions (1)

brebis
brebis
5

Merci pour ces deux méditations. Il est parfois bon de se rappeler le vrai message de Noël. Muriel

Alerter