En pente centrale...

Dans l'oraison de silence, Tu retraces en moi ma filiation.

Je libère mon espace intérieur pour faciliter Ton travail.

À la manière simple et facile des petits et des fragiles, je laisse Ta vie habiter ma vie. Je reçois avec plaisir ce bonheur addictif que tu veux tant me donner. Mon visage libère son sourire.

Je glisse sur la pente centrale de mon être. Sans effort, je cède à l'attraction de Ta présence, je m'enfonce dans sa profondeur infinie, à une vitesse incroyable !

Et je Te laisse m'animer, me mettre en mouvement. Ton action se substitue à la mienne, elle est plus agissante que toutes les choses les plus actives.

Alors même que je traverse le sentiment d'inutilité et de passivité dans l'oraison, je suis traversé par une action imperceptible, aisée, étendue, déterminée, forte, rapide, irrésistible, libre et noble. Notre action est alors dans la vie, et agit par la vie. Sa vitesse est proportionnelle ma paix intérieure.

Alors, comme le marin, je me contente d'étendre les voiles et de tenir le gouvernail. En quand les vents sont contraires, je lâche l'ancre pour attendre un temps meilleur.

J'évite l'effort et l'activité propres, et la propriété : elle est LA source d'éloignement. Je favorise le repos et la liberté intérieures, elles réduisent la dissemblance et ainsi favorisent notre union. Ta sagesse active me purifie et me simplifie alors progressivement, comme le feu purifie l'or.

Notre filiation est repos, simplicité, silence et dépossession. Je peux jouir de ce chemin plutôt que d'y résister. Juste jouir de Ta présence, sans effort. Et Te laisser oeuvrer en moi le temps qu'il faut.

D'après Jeanne-Marie Guyon, Moyen très court et très facile de faire oraison que tous peuvent pratiquer.

Réagir à cette prière

Pour pouvoir publier une réaction, il faut être inscrit.

Envoyer ma réaction

 Je reconnais avoir pris connaissance des conditions générales d’utilisation

Je ne suis pas encore membre !
Je m’inscris